Le cercle brisé

Pour repenser la vie à l'endroit

Première soirée avec les Veilleurs

Bonjour a tous,

N’ayant pas pu participer aux manifestations LMPT vu que j’étais en train de certifier les modules de mon dernier diplôme, c’est donc récemment que je me suis inscrit dans le mouvement des Veilleurs sur Nice. Il n’y a pas ici d’arrestation arbitraire ni de violence policières. Toutefois, j’ai tenu à vous faire part de cette soirée, sous la forme d’un récit relatant les faits et les impressions telles que je les ai vécus.

Tout d’abord un bref résumé des arguments phares.

Nous nous opposons au « mariage pour tous » car nous considérons que la « situation différente » des personnes homosexuelles ne peut réclamer une égalité qui néglige cette « situation ». Parce qu’on ne reconnait pas l’homosexualité en lui superposant une idéologie qui indifférencie sexuellement tous les hommes. Parce que la société de consommation ne doit pas s’inviter dans le commerce des être humains, la location du corps des femmes, la vente d’enfants. Parce qu’une loi ne peut pas reposer sur un désir arbitraire fusse-t-il causé par une souffrance ou un manque de reconnaissance. Parce que l’on ne peut supprimer de la loi la filiation naturelle de toutes les familles françaises. Parce que l’on « ne peut enseigner à des enfants dès la maternelle  la théorie du genre qu’apparemment même des magistrats ont des difficultés à comprendre » déclare Xavier.  Qu’un homme c’est un homme, une femme, c’est une femme, un père, un père, une mère, une mère. Que la famille est le lieu où s’exerce l’éducation et que les repères sexués sont nécessaires au développement de l’enfant (Notions à connaitre). Parce que sur la base d’un désir, on déconstruit entièrement la famille et les repères. (Deuxième partie)

Ma première soirée avec les Veilleurs

Arrivés sur la place du Palais de Justice, nous sommes allés nous présenter aux organisateurs. Deux hommes style BCBG, bon, personne n’est parfait, mais sachant que « la perfection n’est pas de ce monde » et que nous sommes tendus ensemble vers cette perfection, lui réclamant sans cesse de nous changer, je me dis que finalement, nous sommes pareils. Nous nous sentons  accueillis dans une distance bienveillante avec joie.

Saisissant la bougie qui m’est tendue, je m’assois donc sur les marches du Palais et la pose à mes pieds. Je fais un petit tour d’horizon cherchant Angélique avec qui nous avions rendez-vous, mais elle n’est pas encore là. Je me sens un peu drôle parce que ce lieu est précisément un lieu où je venais il y a vingt ans. C’est ici que j’ai connu la fête, l’alcool, les drogues etc…  J’ai comme l’impression de me retrouver de l’autre côté du miroir. En effet, c’est sur ces marches du Palais de Justice et poussé par tous les désirs, les manques, que je venais pour les assouvir. Certes, ces désirs sont en marge de la société, ils sont le paroxysme de la « perte de repères », de la société de consommation. Des désirs avides qui à peine satisfaits en réclamaient de nouveaux. Aujourd’hui, c’est un autre sentiment qui m’anime : « L’espérance ». Une espérance qui dépasse ma condition, une espérance pour les autres, pour la famille, les enfants, une espérance qui m’a poussé à rejoindre les Veilleurs sur un lieu qui m’est symbolique. Sur ce lieu, viennent contraster deux aspects différents de ma vie. Ce soir-là, j’ai pris conscience de tout ce chemin parcouru, ce soir-là, gisait sur ces marches, mon ancienne vie, sur laquelle était posée une bougie à mes pieds. Aujourd’hui, tout cela prend sens, la satisfaction d’un désir ne vient pas combler un cœur. Un cœur ne peut trouver la joie que dans le don de soi. Et c’est pourquoi, je pense que cette loi n’est pas juste. Un droit initié par un désir arbitraire, n’accomplit pas un devoir, surtout, si cela se fait au détriment des autres.

Peu à peu, des Veilleurs arrivent et se joignent au groupe. Sur la gauche, trois policiers dont l’un en chemise légèrement négligée. Un peu plus loin du même côté, un homme ivre titube devant une 8.6 (Bière forte). Il nous regarde l’air éméché.  Il semble vouloir nous défier, nous provoquer. Avoir une révolte sourde qui gronde en lui et dont lui-même ne doit pas bien en connaître la cause. A notre droite, d’autres policiers dont un en civil et leur voiture.  Je me dis que nous sommes bien loin de Paris, loin des affrontements.

L’un des organisateurs prend le micro, nous fait un bref résumé sur « l’esprit de ce mouvement » puis nous commençons à chanter « l’espérance ». Un couple de personnes avec un style légèrement punk boit leur bière en nous regardant. L’homme fouille dans son sac et sort un magnétophone avec un micro, il nous enregistre. Il me semble l’avoir déjà connu ou plutôt croisé. Dans mon ancienne vie peut-être. Je le cherche du regard mais ne parvient pas a établir un contact. Une jeune femme de notre groupe entame la discussion avec eux. Cette discussion durera bien 20 mn.

Le chant terminé, une jeune femme prend le micro, puis lit un premier texte, un texte de Tolkien « Le seigneur des anneaux ». Je suis ravi d’entendre ce passage ayant récemment appris que cette œuvre était pour son auteur un ouvrage de pré-évangélisation. Que l’anneau symbolisant le péché, et Frodon quant à lui, le Christ. « Il y a du bon dans ce monde » dit la jeune femme reprenant les mots de ce bon Sam. Ce Sam qui me fait beaucoup penser à St Jean, Simon de Cyrène etc… Un frisson me parcours.

Les gens passent. Parfois ils viennent lire la banderole laissée à plat sur le sol et entourée de bougies.  Un couple de touristes anglais s’approche, ils lisent puis soudainement, la femme semble comprendre, elle est saisie, elle parle à son mari avec empressement. A cet instant, je me souviens de la conversation que je venais d’avoir avec un jeune homme prénommé Renaud, récemment revenu de Jérusalem, où il était allé pour parler de la loi aux Français qui s’y étaient expatriés. Le monde a les yeux tournés vers la France et Nice est une ville très touristique… Nous sommes si peu nombreux, une trentaine environ alors que « l’homme bourré » vient se positionner devant nous et nous dit « Je vous vois comme mille ».

Nous entamons un autre chant, la jeune femme qui s’était détachée du groupe pour discuter avec le couple est à présent enregistrée par « l’homme au micro ». Sa prise de son tourne en quelque sorte à une interview. Un groupe de jeunes filles en skate passe, elles se retournent et nous font un bras d’honneur. Une autre jeune fille entame un texte tandis que « l’homme bourré » s’en approche de façon agressive. L’un des organisateurs vient s’interposer pour tenter de le calmer. Le policier en civil suit le mouvement. Je le sens finalement prêt à intervenir un cas de dérapage. A ce moment, je me dis qu’ici, la police nous protège…

Une femme vient me dire bonjour, c’est Angélique, que j’ai rencontré sur deux réseaux sociaux et que je devais retrouver pour faire connaissance.

Les chants et les lectures de textes se succèdent, tandis que des passants nous traitent de « fachos », l’un d’entre eux danse sur un chant de façon grotesque, une jeune femme traite la lectrice de « sale gouine », un autre dit « vive le mariage pour tous, vive Hollande ». Je me dis que ces gens ne connaissent de notre point de vue, que ce que les infos ont bien voulu dire. Que leur opinion a été induite par les médias. Assis sur les vestiges de mon passé, je leur souris, d’un sourire qui fait baisser les yeux de certains. Comme la vie est étrange…

Il est 23h, la soirée se termine. Nous discutons encore une dizaine de minutes, puis nous rentrons chez nous.

Publicités

2 réponses à “Première soirée avec les Veilleurs

  1. Arnaud Dumouch 19 juin 2013 à 17 h 04 min

    Passionnant récit. On s’y croirait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :